Écrit le 9 août 2022 : De bien belles ascensions cet été, malgré une interruption de quelques jours - j'ai finalement attrapé le covid ! - et surtout des conditions anormalement sèches. On espérait une période de mauvais temps pour renouveler un peu la neige en altitude et refroidir les températures, triple hélas, les périodes de chaleur, le manque de regel sous 3800, la sècheresse des glaciers et des faces se sont accentués, dégradant le permafrost et obligeant certaines instances à prendre des mesures drastiques comme la fermeture de refuges par arrêté ou l'annulation de programmes sur certains sommets.
On observe cette tendance depuis plusieurs années, elle peut s'expliquer sur des sommets phares comme Mont-Blanc ou Cervin, hyper fréquentés et devenus quasiment du domaine public, on peut sans doute le déplorer.
Pour autant, la montagne reste fréquentable en adaptant ses projets. C'est même une bonne occasion de mesurer et communiquer sur le réchauffement climatique et convaincre nos clients de se tourner pendant quelques temps vers d'autres sommets.

Les guides de montagne avec leur expérience de ce milieu actuellement dégradé sont bien placés pour décider seuls, nous prenons ainsi souvent assez mal les décisions généralistes, liberticides et 'dé-responsabilisantes'. Nous ne sommes pas les seuls, la plupart des alpinistes se forment et ne se lancent pas à la légère dans n'importe quelle ascension, comme veulent le faire croire certains.
Lorsqu'une personne est confrontée à des risques naturels bien identifiés dans un milieu non aseptisé, elle applique presque inconsciemment des principes de précaution, qui ne sont que les prémices de l'instinct de survie.



Écrit le 24 juin 2022 : 
L'été a démarré sur les chapeaux de roues, la cheville tient bien. En revanche en seulement quelques petites semaines, à peine un mois, la haute-montagne est déjà devenue bien sèche et cela pourrait annoncer un été compliqué. Les iso 0 supérieurs à 4000 sont fréquents sur une neige déjà bien entamée et pour l'instant ce ne sont pas quelques vagues orageuses qui changeront la donne. Croisons les doigts !


Écrit le 30 mai 2022 : Après une belle fin de mois d'avril, les dernières sorties à skis ont hélas été annulées par une entorse de cheville produite fin avril. Pas une entorse très grave mais damned ! je ne m'étais pas fait mal à ce point depuis 30 ans. L'avantage d'être sportif est de se remettre généralement assez vite grâce à une bonne motricité et une envie pressante de retrouver ses marques. L'impatience est toutefois malvenue : pour ma part, avec des bons conseils (kiné, médecin du sport), j'ai pu me rééduquer en 3 semaines par le vélo, la marche tranquille, et aussi l'escalade qui redonne assez vite force et souplesse aux chevilles. Vive le sport ! comme dirait Gérard.



Écrit le 14 avril 2022 : le temps des raids à skis... Mars-avril est la période des voyages à skis un peu plus longs, des hauts sommets rendus en principe praticables par un meilleur enneigement et une météo plus agréable qu'en plein hiver. Après un mois de mars magnifique mais resté bien sec, plusieurs perturbations puissantes nous ont atteints début avril, obligeant à nous adapter et à gérer plus que jamais certains risques (nivologiques et climatiques).
Mais quel plaisir de ressentir la force du printemps et de varier aussi ses activités, les chaussons étant comme souvent ressortis à la faveur de belles journées.


Écrit le 15 février 2022 : un début d'hiver placé exclusivement sous le signe du ski, avec de nombreuses journées passées en montagne en repérage ou avec mes clients. Après un décembre bien enneigé puis un redoux très marqué juste après Noël et la pluie en altitude, le mois de janvier a été splendide avec quelques nouvelles chutes de neige bienvenues. L'occasion de découvrir ou revisiter des secteurs proches de la maison mais très sauvages, aux portes du Beaufortain ou sur l'Envers des Aiguilles Rouges.
Remonter une belle arête et ne voir personne d'autres que ses compagnons de route,
Se confronter aux grands espaces, observer des animaux sauvages et croiser les traces du loup,
Sentir la neige vierge sous ses skis, tracer des arabesques éphémères,
Entendre son coeur battre fort, se laisser caresser par le soleil ou résister aux morsures du froid,
Se donner des limites naturelles, raisonnablement ambitieuses ou follement raisonnables,
Apprendre à être heureux simplement ... chanter l'hymne de la liberté !



Écrit le 21 octobre 2021 : après encore des restrictions plus ou moins gênantes pour nos activités saines de pleine nature, restrictions qui ont surtout condamné les raids à skis de printemps, les protocoles n'ont pas empêché de réaliser encore un bel été, gêné seulement par des situations météorologiques qui demandaient la souplesse habituelle.
J'ai pu observer comme beaucoup de professionnels une forte envie de nature et de sport chez mes participants : prendre une bonne bouffée d'oxygène et se vider la tête était plus que jamais vital !
Dans ce contexte, après des sorties marquantes ce printemps en solitaire et la réalisation de quelques pentes raides à skis proches de la maison dans le temps libre sanitaire de rigueur (!), ce fut comme toujours un plaisir de retrouver des clients motivés et de parcourir la haute-montagne, l'été s'est même prolongé en octobre avec des conditions automnales invitant à de magnifiques randonnées alpines en moyenne montagne.



Écrit le 16 octobre 2020 : un été somme toute sans histoires. Chaque sortie en montagne fut une bulle de liberté au milieu d'un stress sanitaire entretenu un peu partout ailleurs, et je remercie chaleureusement tous ceux, nombreux, qui ont voulu respirer un peu en altitude ! Les gens de la montagne, responsables et habitués à gérer des risques importants sont restés relax ce qui a permis de garder un maximum de plaisir et de vivre bien des moments sympas.
La saison 2020 s'est hélas quasiment terminée prématurément autour du 20 septembre, plusieurs tempêtes interrompant brutalement un été où les belles journées chaudes s'enchainaient. Coup dur pour les tomates, mais pas pour les skieurs : avec quelques précautions sur les glaciers, nous avons pu chausser les skis avant le 15 octobre, chose rare !
Avant cette série de perturbations on peut noter une fin d'été particulièrement sèche où le permafrost a beaucoup souffert, malmené par plusieurs mois de grande douceur, hiver compris.


Écrit le 28 mars 2020 : quelques photos qui témoignent des 2 années de montagne passées bien vite, en attendant d'en dire un peu plus.




Écrit le 13 décembre 2017 :
grâce à des sols bien secs et des températures clémentes, le début de l'automne a été - comme presque toujours - très propice à pratiquer l'escalade en extérieur, avec des conditions  splendides: le rocher collait bien, les voies ne résurgeaient pas. Nous avons pu fréquenter assidument la falaise récemment aménagée des Marquisats près de Bonneville, où malgré l'orientation Nord il faisait bon grimper en octobre cette année. C'est un très beau mur agrémenté de nombreux pas assez blocs et de section de résistance. Les voies War Paint (7a), Briller pour Toi (6c et 7a+), Tostaky (7b), Comme Elle Vient (7b+) et Mon Plus Beau Cauchemard (7c) sont à conseiller !
Un petit crochet par Superbalmette, ou le 7c très à doigt de l'Or Noir n'a pas résisté à un pique de forme, et nous avons pu encore faire quelques belles journées au Suet (Carpe Diem à conseiller !!) puis enfin à Bionnassay avec les premiers froids fin novembre.

Alors que les skis avaient été sortis de leur placard sans conviction juste mi-novembre à l'occasion d'une petite chute de neige, on pouvait s'attendre, comme les 2 années précédentes, à la poursuite d'un temps doux et sec, propice aux croix en escalade.
Et bien non ! Cet automne comme une année sur 3 ou 4, nous gratifie d'une succession de grosses perturbations dans une ambiance fraiche.
La neige est tombée dès le début du mois de décembre, avec des quantités qui constituent une bonne réserve, malgré un redoux sensible dans la période (pluie à 2000 puis refroidissement).

Les skis sont donc sortis pour de bons, ainsi que les skieurs car bon nombre de stations sont ouvertes. On peut s'attendre à pouvoir réaliser la Vallée Blanche dès fin décembre, et les conditions d'enneigement s'annoncent déjà bonnes pour les raids à skis des Alpes du Nord et des Alpes occidentales.
Attention toutefois: chaque chute de neige étant très ventée, il est possible que certains secteurs d'altitude soient pelés. Mais la neige a bien du se déposer quelque part !




É
crit le 12 septembre 2017:
Sec ! sec ! sec ! Cela pourrait être le cri de nos clients lorsque la corde n'est pas assez tendue, mais c'est plutôt le leitmotiv météorologique de cet été, qui fut également très chaud...
Après un printemps intéressant pour les raids, mais toujours très peu enneigé dans les Alpes du Nord - il fallait aller au Grand-Paradis, en Haute-Maurienne où les conditions étaient largement meilleures - l'été est arrivé, brutal. Canicule dès le mois de juin sur une montagne déjà sèche qui a subit ces conditions de plein fouet... Il va sans dire que les glaciers ont bien diminué cet été, l'avenir nous le confirmera.
Malgré quelques périodes d'orages, le beau temps a prédominé, permettant d'enchainer les courses à condition de s'adapter à la sécheresse.
Alors vive l'escalade !
Pour moi ce fut un été riche en découvertes ou re-découvertes, avec entre autres une visite à l'envers des Aiguilles, la vallée de Tourtemagne, la haute-Valpelline et sa dent d'Hérens, la sauvage Cresta del Soldato, ainsi que de belles voies que je ne connaissais pas dans les Aiguilles Rouges ou les Aravis.


É
crit le 14 avril 2017:
un hiver bizarre, c'est un hiver normal en Haute-Savoie. Celui-ci fut donc normal, avec son lot de périodes (courtes) de froid, et de moments (réguliers) de douceur. Cette année pour l'instant les chutes de neige ont été bien réduites dans la vallée de l'Arve, les flux de sud étant souvent synonymes de sécheresse de ce côté des Alpes.
Nous sommes néanmoins encore en période de ski avec de belles conditions de neige de printemps depuis début avril (et même avant). Plusieurs belles sorties de ski de randonnée se sont faites, en allant parfois chercher les bonnes conditions en Italie, dans le Piémont ou en val d'Aoste.
Espérons que les raids à skis (jusqu'à mi mai) pourront se faire encore dans de bonnes conditions.


Écrit le 2 janvier 2017: Pour ne pas déroger à la règle, cet automne fut doux et sec... Une belle chute de neige début novembre aurait pu nous faire croire à un hiver précoce, tu parles ! Les skis sont bien vite rentrés, et le beau temps s'est maintenu jusqu'à aujourd'hui (il est encore annoncé pour quelques jours).
Agréable douceur dans les adrets, propice aux randonnées pédestres et à l'escalade...
Contrepied de ce phénomène d'inversion des températures, la pollution sévit dans nos vallées.
Il est bien difficile de faire passer l'idée que Noël n'est pas propice au ski (rarement), mais que fin avril et jusqu'en mai les possibilités restent nombreuses, avec souvent des dangers d'avalanches réduits.
Les stations de ski préfèrent surfer sur l'envie des passionnés de ski qui sont poussés vers la montagne en décembre, vers la mer en mai... Je les comprends fort bien (les passionnés pas les stations), mais un peu d'éducation permettrait une pratique plus responsable, en s'adaptant aux conditions du moment. On préfère faire tourner au maximum les canons en décembre pour faire de la neige quand il n'y en a pas, et fermer les stations mi-avril alors que les pistes sont pleines de neige naturelle...
On voit également des personnes déçues de ne pouvoir faire de ski, alors qu'il fait grand beau et qu'il est très agréable de se promener en montagne, simplement. J'espère que plusieurs Noël sans neige vont permettre de s'adapter, par la force des choses, et de rechercher le plaisir où il est. J'espère!
Énergie et sérénité à tous pour cette année 2017.


Écrit le 21 septembre 2016: L'été s'est très bien passé, il se termine aujourd'hui au calendrier mais dans le ciel devrait se prolonger encore quelques jours.
Il a fait globalement beau depuis le 20 juin, avec un passage chaud fin août. Grâce à des mois de mai-juin très enneigés et des températures relativement fraiches jusqu'à mi-juillet, la neige est restée assez présente dans le massif du Mont-Blanc, les conditions n'ont pas été trop mauvaises mêmes aux moments les plus chauds.
Fin août, un groupe d'adultes fidèles depuis plus de 10 ans venaient pour la première fois faire découvrir l'alpinisme à leurs jeunes adolescents. Grands moments et émotion au programme, avec une équipe vraiment sympathique et des jeunes au top.
A part ça les classiques se sont enchainées, avec des personnes toujours aussi sympa ! Convivialité au Grand-Paradis, paysages grandioses du Mont-Rose, enchainements du côté d'Arolla ou de Saas Fee, escalades à la Dent du Géant ou dans les aiguilles de Chamonix... difficile de se rappeler de tout après 3 mois de montagne !
Reste encore quelques ascensions au programme jusqu'à mi-octobre. Mais ce sera plus calme et devrait permettre de fréquenter quelques falaises de lézarder comme d'habitude à cette période.



Écrit le 17 mai 2016:
L'hiver 2016 s'est déroulé de début à mi mars environ ! 3 semaines de froid relatif, avec de la très belle neige en altitude. Puis rapidement un bon vieil épisode de foehn a remis l'ambiance "flux de sud" au programme... Peu de périodes vraiment anticyclonique depuis.
Néanmoins, l'enneigement est donc resté très bon en altitude, peut-être la meilleure des 20 dernières années d'après certains. Il fallait ruser pour échapper au mauvais temps, et les raids de plusieurs jours se déroulaient rarement intégralement sous le soleil !
La Vanoise fin mars, la haute-route Chamonix Zermatt en avril, l'Oberland en mai, furent des raids intéressants (humainement et sur les décisions) et où les conditions demandaient d'être réactifs. Des minis raids ont pu se faire sous le soleil: Argentière et Requin début mars avec la meilleure neige de l'hiver, les Miages vers le 20 mars.
Alors les skis ne sont peut-être pas complètement rangés, de belles journées de mai pourraient permettre de réaliser encore de jolis tours à la journée, à Flaine ou bien au dessus d'Emosson par exemple. Mais l'appel de l'escalade et de faire le lézard au pied d'une falaise, ne sera-t-il pas plus fort ? D'autant que l'été approche et sera bien rempli.



Écrit le 02 mars 2016:
hiver doux, sec puis très humide depuis février... La neige n'est quasiment pas présente sous 1000 à 1300 m, mais la couche s'accumule en altitude ! Cela laisse-t-il présager un printemps dédié au ski de randonnée en haute-montagne ? En plaine nous avons des primevères depuis janvier, et la grippe aussi.
Allez de belles sorties ont été faites entre les épisodes de mauvais temps. La vallée blanche, incontournable secteur pour les guides de Chamonix et d'ailleurs. Qu'il est facile de rendre nos clients heureux dans cet univers de rêve !
Et du ski de randonnée aussi sur les classiques des Aravis, ainsi que de belles journées de glace en février à Cogne.



Écrit le 20 novembre 2015 :
l'automne 2015 étonnamment a prolongé un été déjà très sec, de manière fort agréable. Bien sûr toute considération météorologique parait bien dérisoire au vu de l'actualité. Néanmoins le bonheur simple de profiter d'un soleil doux de novembre, de partir entre amis ou en famille pour une belle balade ou une sortie sportive d'escalade, d'échanger des mots de tolérance et de non violence, ce bonheur de se sentir profondément humain finalement, fait du bien.



Écrit le 16 septembre 2015 :
quel été ! Nous avons beaucoup parlé d'épisodes de canicule, et la montagne n'y a pas échappé.
Dès le début du mois de juin il faisait chaud, mais la quantité de neige encore présente en altitude permettait des conditions correctes.
Cette neige, finalement déficitaire (à cause d'un printemps peu enneigé), a bien vite disparu et les problèmes ont commencé dans le massif du Mont-Blanc : chutes de pierres (la fermeture du refuge du Gouter a été médiatisée une partie de l'été, mais d'autres endroits étaient exposés), mouvements de terrain plus ou moins spectaculaires liés à la fonte du permafrost, qui maintient la cohésion de nos montagnes.

La focalisation des médias sur le Gouter après plusieurs accidents dramatiques, et les décisions parfois radicales (la fermeture du refuge), mériteraient un article entier. Car la montagne de toute façon est dangereuse, plusieurs évènements de cet été me l'ont rappelé - l'observation d'un accident mortel à quelques mètres, la découverte d'un crâne sur un glacier. Mais je reste persuadé qu'en la pratiquant en "bon père de famille", en suivant les étapes nécessaires à l'apprentissage, avec lucidité, cette pratique n'est pas plus dangereuse qu'une autre. Il n'y a pas plus de fatalité en montagne qu'ailleurs, on élève son niveau de risque comme on le fait pour d'autres pratiques, à chacun de choisir.
Il est forcément dommage qu'une autorité décide dans ce milieu, en principe espace de liberté, mais ces décisions sont prises car les pratiquants sont parfois considérés comme irresponsables : l'autorité prend la décision à leur place.

Pour ma part, malgré les mauvaises conditions de juillet, l'été s'est très bien passé. Passé mi-juillet, j'ai migré plus à l'Est (Bernina, Oberland, Valais), où les conditions, sèches également, étaient quand même bien meilleures.
Le beau temps s'est maintenu jusqu'en septembre, mis à part quelques épisodes de mauvais temps, et avec quelques chutes de neige les conditions sont finalement redevenues meilleures un peu partout.



Écrit le 17 avril 2015 : hiver bizarre cette année en Haute-Savoie, jamais bien virulent. Les week-ends étaient souvent mauvais ! De belles périodes ont permis quand même des belles classiques à la journée, comme le Glacier du Mort ou la Brèche de Bérard (Aiguilles Rouges). Des sorties en cascade avec Mondey Money dans un environnement impressionnant. Ou des mini-raids comme le Beaufortain, doux mélange de neige et de roc.
Puis en avril, avec un très beau temps, des raids se sont enchainés, avec l'accueil italien au Grand Paradis, ou dans les Alpes centrales suisses, le massif du Dammastock, beaucoup mieux enneigé.
La saison n'est pas tout à fait finie mais les beaux jours reviennent, il fait bien bon en plaine !


Écrit le 24 février 2015 : l'hiver est arrivé avec quelques soubresauts, mais il est bien là depuis fin janvier.
A force de petites chutes de neige, l'enneigement se rapproche de la normale mais reste très variable suivant les secteurs. C'est donc bien évidemment la période du ski de randonnée, de la Vallée Blanche (en bonnes conditions) et de la cascade de glace.



Écrit le 28 janvier 2015 : Quel automne nous eûmes ! la douceur et le peu de précipitations ont favorisé une superbe arrière saison dédiée à la grimpe... La veille de Noël nous étions encore à escalader du côté de Bionnassay, en tee-shirt s'il vous plait, pendant que les stations de ski s'arrachaient les cheveux par manque d'enneigement.
Malheureusement pour notre progression en escalade, mais heureusement pour le climat et dans une moindre mesure notre saison professionnelle de ski, la neige, à force, est arrivée. Des petites quantités propices aux risques d'avalanches.
Nous avons pu ouvrir la saison de la Vallée Blanche, et effectuer quelque sortie de ski de randonnée en attendant une belle couche annoncée fin janvier.

Ecrit le 8 octobre 2014: En effet, après un été difficile, le mois de septembre fut à la hauteur et les beaux jours continuent encore. L'occasion de clore la saison de belle manière dans des refuges parfois non gardés et en retrouvant une montagne bien calme.
De jolies ascensions de la Punta Giordani, de Zumstein puis de Pollux et du Breithorn dans le calme absolu du refuge d'Ayas déserté, une ascension du Mont-Blanc pleine d'émotions fin septembre, et le Grand Combin également très sauvage début octobre, furent les temps forts du dernier mois.
Désormais la saison semble terminée, les chaussons d'escalade vont s'user un peu plus vite, en espérant que la neige n'arrive pas trop vite pour en profiter !



Ecrit le 9 septembre 2014: l'été fut assez compliqué, l'un des plus maussades des 50 dernières années d'après certains, complètement différent de l'été 2013. Nous n'avons pas eu de période anticyclonique, et les perturbations se sont succédées, empêchant certains projets. Parfois plusieurs jours de beau temps consécutifs ont permis la réalisation de belles envolées, comme l'arête Mettrier puis l'arête de Bionnassay (mi juillet), la traversée des 4000 du Mont-Rose avec Castor, traversée du Lyskamm et la pointe Dufour (début août), la sauvage traversée des Courtes (fin août). Des raids classiques comme la haute-route ont pu se faire, avec certaines étapes rendues difficiles par des conditions parfois dantesques, mais compensées par une forte convivialité dans les groupes.
La haute-montagne a gardé de très bonnes conditions d'enneigement, le mois de septembre un peu plus calme devrait permettre de boucler la saison en beauté.

Ecrit le 3 juillet 2014: après les très beaux mois de mars et avril qui ont permis de réussir plusieurs raids à skis, le mois de juillet et l'été sont arrivés bien vite. Dés le début de juin plusieurs ascensions classiques ont été réalisées. Quelques sorties d'escalade agréables, mais aussi en haute-montagne et jusqu'au Mont-Blanc, toujours très demandé, ont été réussies à la faveur de conditions météo favorables.
L'enneigement est bon en altitude pour ce début d'été, permettant de prévoir encore de belles courses de neige.

Écrit le 2 février 2014: janvier a été doux et peu pluvieux en Haute-Savoie, avec un flux de sud fréquent la neige n'est pas très présente mais permet de jolies descentes poudreuses. Plusieurs journées de cascade de glace en Italie ont également agrémenté les premiers jours de l'hiver, en attendant le gros de la saison de ski à venir.

Écrit le 22 novembre 2013: et voilà, une année est passée ! Une année bien remplie, malgré des saisons très marquées et parfois tourmentées. L'hiver 2012-2013 a été très enneigé, jusqu'à la toute fin du printemps, ce qui nous a permis d'avoir d'excellentes conditions, parfois exceptionnelles, tout l'été. De belles rencontres toujours très sympathiques ont ponctué cette année d'encadrement en montagne, qui, je l'espère, a apporté beaucoup de plaisir et de satisfaction à mes "voyageurs".
L'automne pluvieux nous fera-t-il espérer un hiver aussi favorable que l'an passé ? En attendant les chaussons d'escalade restent d'actualité, souvent en salle, ou à l'occasion de petites virées dans le sud toujours bien venues.

Écrit le 27 novembre 2012: poursuite de l'automne humide, mais assez doux. Les glaciers se sont probablement bien remplis en altitude, ce qui laisse entendre que la Vallée Blanche pourrait se faire rapidement. Mais pour l'instant, c'est difficile de lâcher l'escalade !Des journées de rocher bien agréables se sont enchaînées, jusque dans le sud de la France où les conditions étaient excellentes. L'arrivée de perturbations et de fraîcheur pourrait amener de la neige à des altitudes qui feront hélas bien vite troquer les chaussons pour les skis !

Écrit le 19 octobre 2012: un automne assez humide... Contrairement à ce que la Haute-Savoie a pu connaitre ces dernières années, avec des automnes souvent très secs et doux, quelques perturbations plus ou moins actives ont cassé la routine du bel anticyclone d'automne. Du coup la haute-montagne est plutôt bien enneigée, et les courses de fin de saison sont plutôt difficiles à prévoir et mettre en place.Cela n'empêche pas de belles parties d'escalade, à la falaise d'altitude de Bionnassay, ou du côté des Grandes Suites dans la région d'Annecy.

Au mois de septembre, nous avions réalisé plusieurs fois le Mont-Blanc dans d'excellentes conditions, mais aussi une belle initiation à l'alpinisme du côté de la Petite Fourche.
Après les traditionnelles séances d'escalade probablement jusqu'en décembre, il faudra se tourner de nouveau vers l'hiver et les joies de la glisse!

Écrit le 1er septembre 2012: nous terminons bientôt un été assez habituel au plan météo, avec de longues plages de temps encore moyen jusqu'au 20 juillet, mais permettant de réaliser des courses classiques comme les Dômes de Miage, la Tour Ronde, le Nadelhorn dans le Valais ou l'éternel Grand Paradis, ou encore de belles voies d'escalade. Depuis le 17 juillet le beau temps plus stable était parfois de la partie - sauf quelques périodes d'orages -, pour se transformer (20 août) en canicule. Celle-ci a eu un effet dévastateur sur les conditions en haute-montagne (déjà bien sèche), entrainant des décisions extrêmes, comme la quasi-fermeture de la voie normale du Mont-Blanc.
Depuis quelques jours, la pluie et la fraicheur sont revenues. Il est fort probable que la montagne retrouve des conditions correctes, ce qui permettra de terminer une saison déjà bien remplie. Au programme de septembre, plusieurs ascensions du Mont-Blanc (je n'ai pas encore été au sommet cette année !), de la grimpe aux Monts-Rouges du Triolet, et de l'initiation du côté de Tête Blanche.

Écrit le 12 juin 2012: malgré un printemps toujours bien pluvieux, les quelques créneaux de beau temps permettent de partager de bons moments d'amitiés, en escalade bien sûr ! Un vieux rêve s'est réalisé en nous retrouvant avec Bertrand à la Tête Louis Philippe...

Écrit le 11 mai 2012: on oublie décidément vite le ski, lorsque de belles journées de printemps permettent d'aller enchaîner des longueurs d'escalade ! La reprise fut un peu dure après quelques mois d'abstinence, mais mon copain Stéphane et sa motivation presque fanatique ont accéléré la procédure !! Les courbatures s'enchaînent aussi, ça fait du bien et ça passera.

Écrit le 28 avril 2012 : Dernier raid en Oberland bernois qui s'est très bien passé, malgré une météo capricieuse. Le film montre bien les grosses chutes de neige, et le très bon ski que nous avons pu faire grâce à plusieurs éclaircies généreuses.

Écrit le 15 avril 2012: Après un hiver très chargé grâce au beau temps, c'est le temps des annulations, car le mauvais temps sévit depuis quelques jours. Un dernier raid à ski est prévu fin avril en Oberland, ainsi que quelques journées de ski de randonnée. L'hiver fut bien enneigé en moyenne montagne, mais finalement bien sec en altitude. Les récentes chutes de neige sont donc bienvenues pour finir la saison de ski et garantir des conditions glaciaires correctes.

Écrit le 12 décembre 2011: Après un mois de novembre encore doux et sec, cette fois l'hiver est arrivé! Les chutes de neige sont prometteuses, depuis le 3 décembre plusieurs perturbations apportent des quantités appréciables au-dessus de 1200 m, voire plus bas.
Les skis sont donc sortis, et le contraste est saisissant entre les séances d'escalade (encore le 2 décembre) et les premières descentes en neige poudreuse!
Cela nous promet un bel hiver, pendant lequel je continuerai de vous proposer mon actu de ski de randonnée. La saison de la Vallée Blanche démarrera peut-être dès la fin décembre après quelques repérages.
Sinon alpinisme hivernal et ski de randonnée devraient s'enchaîner jusqu'à l'été prochain...

Écrit le 24 octobre: le beau temps s'est maintenu, prolongeant encore les ascensions en haute-montagne de quelques jours... Nous avons vécu de bien belles sensations avec Thibault à l'aiguille du Tour, dans une ambiance très sauvage depuis la suisse, sans voir ni trace ni personne pendant 2 jours. C'était l'occasion pour lui de découvrir l'alpinisme, après une formation d'une journée à l'encordement et à l'assurage en neige et glace au col du Midi.

Peu de temps avant, nous profitions d'une des magnifiques journées d'automne pour aller grimper au Sappey avec Nans, les Travaux d'Hercule, voie un peu décevante mais qui présente malgré tout de beaux passages.

Écrit le 29 septembre: après un court passage de neige vers le 20 septembre, nous bénéficions d'une magnifique fin de saison, c'est l'automne mais avec des relents d'été! Un bref mais intense séjour s'est déroulé dans de très bonnes conditions avec nos amis belges, avec l'escalade de la Dent du Géant au programme, après une belle journée de grimpe à Machaby (Italie). Puis, hasard du calendrier, je devais retourner à la Dent du Géant quelques jours plus tard après une acclimatation aux aiguilles d'Entrèves. Toutes ces ascensions furent marquantes, par la beauté des paysages baignés de la douce lumière de septembre et par les émotions que procure ce sommet impressionnant et unique. Malgré le beau temps, la saison d'été semble néanmoins se terminer... laissant la place aux plaisirs de l'automne en Haute-Savoie.

Écrit le 6 septembre: L'été commence à fléchir, les couleurs de l'automne sont désormais bien présentes en montagne et les colchiques ont déjà fait leur apparition. Mais de bien belles journées se sont succédées au mois d'août. Après un départ encore mitigé, l'Alta-Via Glaciale s'est terminée en apothéose, entre lacs et glaciers. Puis un soleil radieux permettait de faire le Mont-Blanc dans d'excellentes conditions avec l'un de mes premiers clients, Olivier.

Pendant une grosse semaine, nous avons été repérer le secteur de Cortina d'Ampezzo (Dolomites) en famille. Escalade, Via Ferrata, VTT et randonnées pittoresques ont ponctué ces vacances enthousiasmantes dans un secteur très bien équipé et aménagé pour les sports de montagne. Bientôt le programme sur Alta-Via.fr!

Écrit le 31 juillet : une succession de perturbations actives a modifié quelque peu le programme du milieu de l'été, mais de belles sorties ont été réalisées, et avec un peu de chance, il y a eu peu d'annulations dues à la météo.
Le 15 juillet, une grosse journée nous a permis de réaliser la belle traversée du Pelvoux avec Christophe et Romain. Superbe ambiance, et souvenirs de 15 ans en arrière pour ma part! Les glaciers ont évolué encore, et la descente très longue et exigeante a mis à mal nos articulations.
Un peu plus tard, c'était un petit saut de 3 jours en Bernina et la rencontre de Jean-Luc. Les conditions et la forme n'étant pas au rendez-vous, nous avons juste goûté aux paysages sublimes du secteur de Diavolezza-Boval. Le train m'a ramené au bercail, à travers toute la Suisse, avec la forte impression d'être au cœur d'un train électrique d'enfant tellement le parcours est magnifique.
Après un nouveau saut du côté des satellites du Mont-Rose, nous avons partagé une très belle course au Grand-Paradis avec Gilles, Pascal, et mon client Benjamin: la Petite Face Nord et l'arête Nord permettent de rejoindre ce splendide sommet de manière variée, esthétique et sauvage.
A suivre: l'Alta-Via Glaciale, parcours de randonnée à travers ce beau secteur valdotain, un petit tour au Mont-Blanc, et quelques vacances bien méritées... en montagne évidemment

Écrit le 13 juillet: les courses s'enchaînent dans une belle ambiance de retrouvailles et de rencontres. Pendant 4 jours, les 4000 du Mont-Rose ont réservé à Lise et Christophe des paysages parmi les plus beaux des Alpes, et une succession gratifiante de belles arêtes. Le 12, ce fut une journée de découverte et d'émotions pour les jeunes du service d'animation de Magland, sur la Mer de Glace: échelles aériennes, marche encordée, cramponnage et descente dans des gouffres de glace au programme!

De très belles courses sont programmées pour les jours qui viennent: Traversée du Pelvoux, Chardonnet, Piz Palü et Biancograt à la Bernina, Obergabelhorn... En espérant que les conditions et la météo permettront de réaliser ces itinéraires grandioses.

Écrit le 7 juillet 2011 : la saison a bien démarré, et comme prévu sur des chapeaux de roues avec un soleil quasi permanent depuis le 20 juin. Notre haute-route entre Bourg-St Pierre et Zermatt s'est donc bien déroulée, paysages à couper le souffle, et moments forts pour l'ascension du Plateau du Couloir à partir du refuge encore non gardé de Valsorey: grande solitude au pied du Grand Combin!
Avec mes 4 lascars, et accompagné de Gilles Imbert, nous avons enchaîné sur une ascension caniculaire du Mont-Blanc, tout le monde au sommet! Puis sans trêve nous redémarrions un nouveau séjour avec 5 stagiaires venus d'un peu partout, direction le Grand Paradis, puis le Mont-Blanc. Les conditions étaient idéales quoiqu'un peu froide pour la préparation à la Tresenta et au Grand Paradis. Avec les 3 les plus en forme, nous avons ensuite réalisé une très belle ascension du Mont-Blanc.
Maintenant je me tourne vers d'autres sommets, du côté du Mont-Rose, puis en Oisans.

Écrit le 8 juin 2011 : après que l'été se soit invité au mois de mai, la Haute-Savoie subit un temps plus changeant depuis quelques jours. Tant mieux pour conserver le plus longtemps possible des conditions de neige correctes ! En attendant nous avons partagé de beaux moments d'escalade dans les Bornes, et avons déjà bravé les intempéries sur les Dômes de Miage.
La saison d'été commence doucement mais s'annonce vraiment bien chargée dès le 20 juin.

Écrit le 13 mai 2011 : Cette fois les skis ont été rangés après une belle dernière sortie le 11 mai au départ des remontées mécaniques de la pointe Helbronner.
L'été s'annonce en avance, les conditions ressemblent déjà à celles de mi juin. Une petite sortie sur la Mer de Glace permettait le 10 mai de constater déjà que la Bédière (*) coulait à flot, toute la Mer de glace est déneigée depuis plusieurs semaines, ce qui garantit une fonte accélérée du glacier cette année... Nous avons visité les magnifiques moulins (**) de la Mer de Glace, avec de beaux lacs glaciaires aux eaux d'un bleu profond, enchantés mais avec l'impression de fouler un monde en sursis.
On peut en tout cas imaginer des conditions difficiles cet été en haute-montagne s'il ne fait pas durablement mauvais dès maintenant. Et si les refuges et les remontées mécaniques pouvaient suivre l'évolution des conditions de neige, qui sont de plus en plus en avance années après années ! Certains refuges commencent certes à ouvrir plus tôt: le Couvercle, Albert 1er, Tré-la-Tête, Victor Emmanuel, ont bien compris que les habitudes changent.

Les beaux projets se préparent: Le Mont-Blanc probablement plusieurs fois encore cet été, mais d'abord peut-être l'ascension des Droites puis les Dômes de Miages dès la fin du printemps entre 2 écoles d'escalade, avant d'aller revisiter les 4000 du Val d'Ayas et la Haute-route. Et nous espérons réussir à fêter les 80 ans de Lucien au sommet du Mont-Rose vers la mi-juillet, juste avant de partir sur les traces de Whymper dans le massif des Écrins. Et des sorties en escalade sur le granit chamoniard, et encore bien d'autres sommets sont prévus dans différents massifs des Alpes.

(*) Bédière : torrent glaciaire, qui collecte les eaux de fonte de surface d'un glacier. Son débit permet de constater sur le moment la rapidité de la fonte.
(**) Moulin : un moulin est l'endroit où le torrent (Bédière) disparait au cœur du glacier, en général au niveau d'une crevasse ou d'une zone plus fragile de celui-ci. Après un puits qui peut atteindre 50-60 m, l'eau s'insinue jusqu'aux roches, et ne ressortira qu'au bout du glacier.

Écrit le 17 mars 2011 :
L'hiver s'est presque fini en décembre dans la vallée, avant même d'avoir commencé! Depuis, de longues périodes de beau temps se sont enchaînées dans une grande douceur, avec de trop rares précipitations dans les Alpes du Nord. On observe comme en Suisse un fort déficit en neige comparé aux moyennes des dernières années, et début mars il y avait presque un mois d'avance. Les raids à skis s'annoncent désormais, les conditions devraient malgré tout permettre de réaliser les projets : Chamonix-Zermatt fin mars, puis peut-être du côté des Écrins et de la haute-Maurienne en avril. Et toujours les descentes glaciaires mythiques de Chamonix : la Vallée Blanche, le glacier de Toule...
Le printemps revient donc : les rouges-queues remontent du sud de la France, et les observations d'hirondelles de rochers ont été nombreuses déjà du côté des Hautes-Alpes. Les primevères fleurissent maintenant largement dans la Vallée de l'Arve, tandis que les grenouilles se réjouissent des petites pluies du moment.
L'été se prépare donc déjà, avec de beaux projets à venir. Le Mont-Blanc probablement plusieurs fois encore cet été, mais d'abord les Dômes de Miages dès la fin du printemps, avant d'aller revisiter les 4000 du Val d'Ayas et la Haute-route. Et nous espérons réussir à fêter les 80 ans de Lucien au sommet du Mont-Rose vers la mi-juillet, juste avant de partir sur les traces de Whymper dans le massif des Ecrins. Et des sorties en escalade sur le granit chamoniard, et encore bien d'autres sommets sont prévus dans différents massifs des Alpes.